Pour que les systèmes de TI des organisations de soins de santé deviennent réellement interopérables et rendent possible un échange efficace de l’information à l’échelle régionale, j’ai toujours été d’avis qu’il faut employer la bonne formule. Les hôpitaux doivent bien sûr configurer leurs applications cliniques conformément aux normes ouvertes, mais il est tout aussi important que les équipes de soutien technique et les travailleurs de première ligne qui utilisent les systèmes, comme les médecins, infirmiers et autres professionnels de la santé, adhèrent aux mêmes principes de partage, de codéveloppement et d’ouverture qui ont inspiré ces systèmes.

Ce n’est qu’en intégrant ces deux volets qu’un hôpital peut vraiment tirer parti des technologies et créer un écosystème véritablement ouvert, qui repose non seulement sur divers éléments et modèles techniques, mais aussi sur les services et les fonctions de soutien essentiels à l’exploitation d’un hôpital.

Quand je rédige un avis à propos d’un restaurant, j’attribue la moitié de la note en fonction du repas dégusté, et l’autre moitié selon la qualité de l’interaction et du service reçu. Lorsque les plateformes ouvertes de gestion des dossiers de santé électroniques (DSE) donnent une plus grande marge de manœuvre aux travailleurs de première ligne, en leur permettant par exemple de choisir comment l’information est recueillie, leur expérience globale s’en voit améliorée. Selon cette approche, leur succès ne dépend pas uniquement des données qu’ils extraient du système, mais aussi du soutien technique et des formations qu’ils reçoivent pour apprendre à utiliser les technologies en toute confiance.

Il est extrêmement important de tenir compte de l’expérience dans son ensemble pour réaliser le plein potentiel de telles plateformes numériques. Les systèmes de DSE ouverts ont commencé à transformer les éléments de la prestation de services qui sont considérés comme essentiels par les équipes de soutien, ainsi que la façon dont leurs priorités et leurs efforts sont définis.

Améliorer la fiabilité et l’agilité

La continuité du service et la mise en place d’une plateforme fiable et sécuritaire pour chaque application différente, qu’il s’agisse d’un dossier patient complet ou d’un outil de gestion des doses de médicaments, demeurent les principaux atouts d’un modèle solide de prestation de services. L’application de l’approche ouverte aux systèmes cliniques permet de trouver de nouvelles façons d’améliorer la gestion des incidents inédits et des changements. Les gains d’efficacité résultant de la normalisation sont un bon point de départ, mais il est encore plus important d’explorer l’expérience globale des professionnels de la santé qui utilisent les applications, en se demandant non pas de quel type de soutien ils ont besoin, mais qui a besoin de ce soutien.

Pour tirer parti des renseignements, il faut aider les fournisseurs de solutions exclusives et les organisations à intégrer les données essentielles aux applications et à utiliser ces dernières pour les partager, et accroître les capacités d’analyse des données des utilisateurs finaux. Dans le cadre de cette démarche, la transition vers les systèmes de DSE ouverts permet non seulement de bénéficier des progrès déjà accomplis, mais elle donne également l’occasion aux équipes de soutien de transformer la façon dont les systèmes sont perçus par les personnes qui les utilisent au quotidien.

Lorsqu’elle est pleinement adoptée et mise en œuvre, l’approche ouverte favorise la transformation rapide et sécuritaire des applications d’un environnement, et simplifie par le fait même la transformation numérique. Ces éléments, à eux seuls, aident les équipes de soutien à gagner du temps et encouragent le réinvestissement des sommes économisées dans l’écosystème dans son ensemble. En investissant dans les technologies mais aussi dans le codéveloppement, qui fait appel à la communauté d’utilisateurs, les hôpitaux ont la possibilité d’optimiser la qualité des données extraites et d’appuyer leurs équipes de soins cliniques en leur donnant accès à des capacités d’analyse éclairant la prise de décisions.

Augmenter l’engagement et l’efficacité des utilisateurs

Pour autonomiser les utilisateurs finaux, il est essentiel de collaborer étroitement avec eux afin de leur offrir des formations et des outils qui les aident réellement à extraire du système les données dont ils ont besoin. Cette approche améliore également leur engagement personnel et leur ouverture envers le système, puisqu’elle les aide à mieux comprendre les besoins précis d’un patient. Il faut ensuite mettre l’accent sur la transformation numérique à long terme et sur l’autonomisation des travailleurs de première ligne, en les incitant non seulement à adopter les changements numériques, mais aussi à les guider. Comme nous commençons déjà à le constater, cette approche favorise naturellement la mise en place d’un modèle de soutien agile et modifie la façon dont les équipes de soutien collaborent et interagissent avec les équipes cliniques.

En donnant aux utilisateurs la liberté de développer et de configurer les solutions, et en établissant des meilleures pratiques en matière de convivialité, il est possible de réduire le niveau de formation requis et d’adapter les activités d’intervention et de supervision aux besoins réels. Ce modèle de soutien évolutif est la lumière au bout du tunnel. Grâce à lui, le soutien va au-delà des incidents technologiques et encourage plutôt la création d’un environnement collaboratif qui donne aux travailleurs de première ligne la confiance dont ils ont besoin pour exploiter le plein potentiel des plateformes.

Si un service est interactif et facile à utiliser et qu’il fournit les outils les plus efficaces aux personnes qui l’utilisent fréquemment, il inspire un sentiment de responsabilité et de contrôle qui constitue le fondement d’une approche de service ouverte. Les travailleurs de première ligne qui ont des exigences particulières sont en mesure d’analyser les données associées à leurs patients en n’ayant aucun doute quant à leur exactitude ni à leur pertinence pour leurs tâches quotidiennes. La combinaison d’un tel système et d’une équipe de soutien motivée par les mêmes objectifs représente une formule gagnante dont je suis impatient de constater l’évolution.

Communiquez avec moi pour discuter des façons dont CGI peut soutenir votre organisation, ou apprenez-en davantage à propos de CGI à la section Santé.

À propos de l’auteur

Stuart Parsons

Stuart Parsons

Directeur, services-conseils

Stuart a consacré sa carrière à la prestation de services en TI dans divers secteurs. Il est spécialisé dans l’exécution de programmes de transformation et dans la gestion de comptes, et évolue depuis dix ans au sein du secteur de la santé au Royaume-Uni. À ...

Ajouter un commentaire

Comment editor

  • No HTML tags allowed.
  • Lines and paragraphs break automatically.
Règle de modération du blogue et conditions d'utilisation